Vous êtes ici : Accueil > Troubles du sommeil : Lexique > Trouble de l'équilibre

Troubles de l'équilibre

Mot commençant par la lettre :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Retour

Troubles de l'équilibre :
Un trouble de l'équilibre est un problème lié à l'oreille interne et au cervelet qui cause une instabilité chez la personne. On éliminera un trouble de la marche non neurologique comme une boiterie, une claudication artérielle, une cause psychiatrique.
D'où vient le manque d'équilibre ? 
Les principales causes d'un trouble de l'équilibre sont:
- le dysfonctionnement de l'oreille interne et du cervelet 
Le cervelet dernier est l'élément qui assure la stabilité d'une personne pendant qu'elle se tient debout, ainsi que la synchronisation de ses gestes, le cervelet étant effectivement situé au détour des voies motrices. Le trouble de l'équilibre ou ce que l'on appelle le « syndrome cérébelleux » est ainsi causé par un endommagement du cervelet ou les parties qui contribuent également au contrôle de l'équilibre comme l'oreille interne.
- ou la consommation d'alcool excessive avec un certain taux d'alcoolémie sanguine (de plus de 1,5 g/L).  Plusieurs facteurs permettent par ailleurs de déceler un trouble de l'équilibre.
Une personne qui présente une difficulté à se tenir debout de façon stable, pour une durée prolongée, ou qui fait part de balancements instantanés prouve en toute évidence un manque d'équilibre qui pourra par exemple être pallié par une posture stabilisée, par des jambes écartées. En outre, ce que l'on appelle la « danse des tendons » est immédiatement remarquée si une personne perd l'équilibre : on remarque des contractions soudaines et continues sur les faces antérieures de sa cheville et de son jambier.
Comment retrouver la stabilité de l'équilibre ? 
L'interrogatoire du patient  recherche si le patient présente un trouble de l'équilibre ou un vertige appelé « illusion des mouvements ». Ensuite, il faut situer la période de ce trouble ou de ce vertige.
Puis, on doit déterminer si la qualité de l'audition est reliée au malaise ou si ce sont plutôt des éléments neurologiques. Ainsi, les patients seront classés en 4 grandes catégories:
- un vertige dit « positionnel paroxystique », dû à l'inclinaison ou le mouvement de la tête dans un certain sens le vertige en question sera remédié par une kinésithérapie dite vestibulaire
- un vertige important qui s'avère être subit les jours qui suivent et moins important après des semaines, habituellement, aucun trouble auditif ou neurologique n'en est relié ce malaise est appelé « névrite vestibulaire » et sera traité assez rapidement grâce à une rééducation dite vestibulaire.
- la « maladie de Ménière » : les vertiges sont éprouvés, l'acuité auditive est diminuée et les sifflements dans l'oreille (non engendrés par des facteurs extérieurs) sont remarqués et deux périodes minimales aigües de manifestation sont observées le traitement qui est prescrit sera un repos obligatoire, ou ce que l'on désigne par une « labyrinthectomie chimique », ou encore la prise de médicaments comme les antihistaminiques. 
- des vertiges réguliers en mouvements circulaires et que l'on appelle « vestibulopathie récurrente». Si cette dernière est très fréquente, les examens médicaux se voudront également continus, dans la mesure où ce malaise tend au cours des années à aboutir à la « maladie de Ménière ». Pour traiter la vestibulopathie récurrente, le médecin proposera aussi le même traitement que celui administré dans le cas de la maladie de Ménière. 
Quels examens complémentaires?
Le diagnostic étiologique d'un trouble de l'équilibre est essentiellement clinique, cependant le scanner et l'IRM peuvent être indiqués lorsque l'examen neurologique fait suspecter une lésion cérébrale ou cérébelleuse voire médullaire. 
Troubles de l'équilibre :
Un trouble de l'équilibre est un problème lié à l'oreille interne et au cervelet qui cause une instabilité chez la personne. On éliminera un trouble de la marche non neurologique comme une boiterie, une claudication artérielle, une cause psychiatrique.
D'où vient le manque d'équilibre ? 
Les principales causes d'un trouble de l'équilibre sont:
- le dysfonctionnement de l'oreille interne et du cervelet 
Le cervelet dernier est l'élément qui assure la stabilité d'une personne pendant qu'elle se tient debout, ainsi que la synchronisation de ses gestes, le cervelet étant effectivement situé au détour des voies motrices. Le trouble de l'équilibre ou ce que l'on appelle le « syndrome cérébelleux » est ainsi causé par un endommagement du cervelet ou les parties qui contribuent également au contrôle de l'équilibre comme l'oreille interne.
- ou la consommation d'alcool excessive avec un certain taux d'alcoolémie sanguine (de plus de 1,5 g/L).  Plusieurs facteurs permettent par ailleurs de déceler un trouble de l'équilibre.
Une personne qui présente une difficulté à se tenir debout de façon stable, pour une durée prolongée, ou qui fait part de balancements instantanés prouve en toute évidence un manque d'équilibre qui pourra par exemple être pallié par une posture stabilisée, par des jambes écartées. En outre, ce que l'on appelle la « danse des tendons » est immédiatement remarquée si une personne perd l'équilibre : on remarque des contractions soudaines et continues sur les faces antérieures de sa cheville et de son jambier.
Comment retrouver la stabilité de l'équilibre ? 
L'interrogatoire du patient  recherche si le patient présente un trouble de l'équilibre ou un vertige appelé « illusion des mouvements ». Ensuite, il faut situer la période de ce trouble ou de ce vertige.
Puis, on doit déterminer si la qualité de l'audition est reliée au malaise ou si ce sont plutôt des éléments neurologiques. Ainsi, les patients seront classés en 4 grandes catégories:
- un vertige dit « positionnel paroxystique », dû à l'inclinaison ou le mouvement de la tête dans un certain sens le vertige en question sera remédié par une kinésithérapie dite vestibulaire
- un vertige important qui s'avère être subit les jours qui suivent et moins important après des semaines, habituellement, aucun trouble auditif ou neurologique n'en est relié ce malaise est appelé « névrite vestibulaire » et sera traité assez rapidement grâce à une rééducation dite vestibulaire.
- la « maladie de Ménière » : les vertiges sont éprouvés, l'acuité auditive est diminuée et les sifflements dans l'oreille (non engendrés par des facteurs extérieurs) sont remarqués et deux périodes minimales aigües de manifestation sont observées le traitement qui est prescrit sera un repos obligatoire, ou ce que l'on désigne par une « labyrinthectomie chimique », ou encore la prise de médicaments comme les antihistaminiques. 
- des vertiges réguliers en mouvements circulaires et que l'on appelle « vestibulopathie récurrente». Si cette dernière est très fréquente, les examens médicaux se voudront également continus, dans la mesure où ce malaise tend au cours des années à aboutir à la « maladie de Ménière ». Pour traiter la vestibulopathie récurrente, le médecin proposera aussi le même traitement que celui administré dans le cas de la maladie de Ménière. 
Quels examens complémentaires?
Le diagnostic étiologique d'un trouble de l'équilibre est essentiellement clinique, cependant le scanner et l'IRM peuvent être indiqués lorsque l'examen neurologique fait suspecter une lésion cérébrale ou cérébelleuse voire médullaire. 

Troubles de l'équilibre du fait d'un manque de sommeil:
Les personnes qui dorment moins de 7h ont en moyenne 3 à 4 autres pathologies associées, telles que l’hypertension artérielle, le diabète, une maladie cardiaque ou un cancer (chez les personnes qui dorment plus de 8h, le nombre de pathologies associées se situent entre 1 et 2).

Une durée de sommeil de moins de 6h est plus fréquente chez les diabétiques (18%), chez les personnes souffrant de troubles de l’équilibre et de la marche (15,5%), de maladie cardiaque (20,3%) et de maladie du dos et des articulations (37%). Le lien de causalité entre temps de sommeil et maladies métaboliques et cardio-vasculaires a déjà été démontré dans la littérature scientifique. On sait aujourd’hui qu’un sommeil court favorise ces pathologies, ce qui est à nouveau souligné par cette enquête.

L’insomnie [1] est significativement associée dans l’enquête à une maladie chronique du dos et des articulations (37,1%), une douleur chronique (21,1%), des troubles de l’audition (16,4%), des troubles de l’équilibre (14,3%) et respiratoires (12,7%).

Le syndrome d’apnées du sommeil est quant à lui significativement associé à une maladie du dos (46,9%), maladie cardiaque (33,6%), douleur chronique (30,3%), troubles de l’audition (24,3%). 

Retour

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.