Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Sommeil et environnement : un guide pour bien dormir

Sommeil et environnement : un guide pour bien dormir

Sommeil et environnement : un guide pour bien dormir
Publié le 24/06/2009 14:55 par 
L'Inpes vient de publier un "guide pratique pour bien dormir". On y apprend que le sommeil est affecté par une multitude de facteurs environnementaux comme le bruit, la lumière, la température ambiante, la literie, le fait de dormir seul ou non.
Bruits de circulation provenant de la rue, bruits de voisinage dans les immeubles, bruit des avions…, la « pollution sonore » perturbe notre environnement le jour mais encore plus la nuit où nous aspirons au calme.
Le bruit a un impact réel sur le sommeil lors de l’endormissement, certaines personnes sensibles ont besoin du plus parfait silence. Il a également un impact sur le sommeil au cours de la nuit, la répétition de bruits entraîne des micro-réveils, responsables d’une fragmentation du sommeil qui peut persister même lorsque l’on ne les perçoit plus consciemment. En fin de nuit, quand le sommeil est plus léger, un bruit matinal peut aussi entraîner un réveil précoce avec difficultés voire impossibilité de se rendormir.
Lorsque le sommeil est régulièrement perturbé par le bruit, il devient moins récupérateur, plus léger, fractionné. Les conséquences (rythme cardiaque, tension artérielle) peuvent alors être les mêmes que pour l’insomnie.
Que faire quand le ronflement de votre partenaire est insupportable ?
Chacun d’entre nous peut ronfler occasionnellement, par exemple lors d’un bon rhume. Mais certains ronflements sont quotidiens et parfois extrêmement sonores, jusqu’à 100 décibels (le bruit d’un camion qui passe). Ils constituent alors pour l’autre une source d’inconfort, voire de perturbation du sommeil.
En cas de rhume, le ronfleur peut éviter le nez bouché par des lavages du nez matin et soir au sérum physiologique, apprendre à dormir sur le côté si le ronflement ne se produit que sur le dos, éviter l’alcool le soir, les tranquillisants, les somnifères et perdre du poids si nécessaire. Les produits lubrifiants vendus en pharmacie n’ont démontré ni leur efficacité ni leur innocuité. En revanche, le port de gouttières (ou orthèses d’avancée mandibulaire) dans la bouche est généralement efficace.
Enfin, si votre conjoint ronfleur a une respiration qui se bloque avant de reprendre bruyamment, s’il ne se sent pas reposé le matin, si la fatigue dans la journée s’accentue ou s’il est obligé de lutter pour rester réveillé, il est peut-être atteint du syndrome d’apnée du sommeil. Seul un enregistrement de ses fonctions cardiorespiratoires au cours du sommeil, fait dans un centre spécialisé, permettra alors de confirmer la maladie et de conseiller le traitement le plus adapté.
Conseils pratiques
Sur le plan légal, le bruit est réglementé la nuit. Le « tapage nocturne » (période comprise entre le coucher du soleil et son lever) est sanctionné par le code pénal.
Le passage des avions est limité dans certaines zones, etc. Sous certaines conditions, l’isolation phonique est prise en charge (par exemple à proximité des aéroports). Renseignez-vous auprès de votre mairie.
Chez vous, veillez à ne pas multiplier les sources de bruit dans la chambre : évitez téléphones, télévisions, appareils électroménagers bruyants. Isolez portes et fenêtres.
Les bouchons d’oreille peuvent aussi être utiles pour les bruits les plus difficiles à éviter comme celui d’un conjoint ronfleur.
Source : Etude « Bien dormir, mieux vivre » du site www.inpes.sante.fr
Références :
Enquête INPES sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France, réalisée par l’Institut BVA auprès de 1 004 personnes interrogées par téléphone en décembre 2007. Dossier de presse : www.inpes.sante.fr/70000/dp/08/dp08...
Vous pouvez télécharger un agenda pour le sommeil à remplir sur le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr/htm/actu/sommeil_...
Sylvie Royant-Parola. Comment retrouver le sommeil par soi-même. Éditions Odile Jacob, collection poche, 2008 : 222 p.
Damien Léger. Bien dormir, enfin ! Éditions First, 2006 : 158 p.
Dormir c’est vivre aussi… Le sommeil c’est la santé ! Conseils aux parents de jeunes enfants (0-6 ans). INPES, 2007 : 8 p. Réf. 413-0-463-DE.
Auteurs :
Pr Damien Léger, spécialiste du sommeil, responsable du centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu de Paris, AP-HP, université Paris-Descartes, président du conseil scientifique de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).
Dr Alain Nicolas, psychiatre, spécialiste des troubles du sommeil, président de Prosom, association nationale de promotion des connaissances sur le sommeil, Lyon.
Pr Joël Paquereau, spécialiste du sommeil, responsable du centre de sommeil du CHU de Poitiers, président de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).
Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste des troubles du sommeil, rédacteur en chef de la revue Médecine du Sommeil, présidente du Réseau Morphée.
Dr Véronique Viot-Blanc, psychiatre, pharmacologue, responsable de l’unité de sommeil de l’hôpital Lariboisière, AP-HP, Paris.
   
Publié le 24/06/2009 Continental News
L'Inpes vient de publier un "guide pratique pour bien dormir". On y apprend que le sommeil est affecté par une multitude de facteurs environnementaux comme le bruit, la lumière, la température ambiante, la literie, le fait de dormir seul ou non.

 
Bruits de circulation provenant de la rue, bruits de voisinage dans les immeubles, bruit des avions…, la « pollution sonore » perturbe notre environnement le jour mais encore plus la nuit où nous aspirons au calme.

 
Le bruit a un impact réel sur le sommeil lors de l’endormissement, certaines personnes sensibles ont besoin du plus parfait silence. Il a également un impact sur le sommeil au cours de la nuit, la répétition de bruits entraîne des micro-réveils, responsables d’une fragmentation du sommeil qui peut persister même lorsque l’on ne les perçoit plus consciemment. En fin de nuit, quand le sommeil est plus léger, un bruit matinal peut aussi entraîner un réveil précoce avec difficultés voire impossibilité de se rendormir.
Lorsque le sommeil est régulièrement perturbé par le bruit, il devient moins récupérateur, plus léger, fractionné. Les conséquences (rythme cardiaque, tension artérielle) peuvent alors être les mêmes que pour l’insomnie.

 
Que faire quand le ronflement de votre partenaire est insupportable ?
Chacun d’entre nous peut ronfler occasionnellement, par exemple lors d’un bon rhume. Mais certains ronflements sont quotidiens et parfois extrêmement sonores, jusqu’à 100 décibels (le bruit d’un camion qui passe). Ils constituent alors pour l’autre une source d’inconfort, voire de perturbation du sommeil.
En cas de rhume, le ronfleur peut éviter le nez bouché par des lavages du nez matin et soir au sérum physiologique, apprendre à dormir sur le côté si le ronflement ne se produit que sur le dos, éviter l’alcool le soir, les tranquillisants, les somnifères et perdre du poids si nécessaire. Les produits lubrifiants vendus en pharmacie n’ont démontré ni leur efficacité ni leur innocuité. En revanche, le port de gouttières (ou orthèses d’avancée mandibulaire) dans la bouche est généralement efficace.
Enfin, si votre conjoint ronfleur a une respiration qui se bloque avant de reprendre bruyamment, s’il ne se sent pas reposé le matin, si la fatigue dans la journée s’accentue ou s’il est obligé de lutter pour rester réveillé, il est peut-être atteint du syndrome d’apnée du sommeil. Seul un enregistrement de ses fonctions cardiorespiratoires au cours du sommeil, fait dans un centre spécialisé, permettra alors de confirmer la maladie et de conseiller le traitement le plus adapté.
Conseils pratiques
Sur le plan légal, le bruit est réglementé la nuit. Le « tapage nocturne » (période comprise entre le coucher du soleil et son lever) est sanctionné par le code pénal.
Le passage des avions est limité dans certaines zones, etc. Sous certaines conditions, l’isolation phonique est prise en charge (par exemple à proximité des aéroports). Renseignez-vous auprès de votre mairie.
Chez vous, veillez à ne pas multiplier les sources de bruit dans la chambre : évitez téléphones, télévisions, appareils électroménagers bruyants. Isolez portes et fenêtres.
Les bouchons d’oreille peuvent aussi être utiles pour les bruits les plus difficiles à éviter comme celui d’un conjoint ronfleur.
Source : Etude « Bien dormir, mieux vivre » du site www.inpes.sante.fr
Références :
Enquête INPES sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France, réalisée par l’Institut BVA auprès de 1 004 personnes interrogées par téléphone en décembre 2007. Dossier de presse : www.inpes.sante.fr/70000/dp/08/dp08...
Vous pouvez télécharger un agenda pour le sommeil à remplir sur le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr/htm/actu/sommeil_...
Sylvie Royant-Parola. Comment retrouver le sommeil par soi-même. Éditions Odile Jacob, collection poche, 2008 : 222 p.
Damien Léger. Bien dormir, enfin ! Éditions First, 2006 : 158 p.
Dormir c’est vivre aussi… Le sommeil c’est la santé ! Conseils aux parents de jeunes enfants (0-6 ans). INPES, 2007 : 8 p. Réf. 413-0-463-DE.
Auteurs :
Pr Damien Léger, spécialiste du sommeil, responsable du centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu de Paris, AP-HP, université Paris-Descartes, président du conseil scientifique de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).
Dr Alain Nicolas, psychiatre, spécialiste des troubles du sommeil, président de Prosom, association nationale de promotion des connaissances sur le sommeil, Lyon.
Pr Joël Paquereau, spécialiste du sommeil, responsable du centre de sommeil du CHU de Poitiers, président de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).
Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste des troubles du sommeil, rédacteur en chef de la revue Médecine du Sommeil, présidente du Réseau Morphée.
Dr Véronique Viot-Blanc, psychiatre, pharmacologue, responsable de l’unité de sommeil de l’hôpital Lariboisière, AP-HP, Paris.
   

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.