Vous êtes ici : Accueil > Actualités > RONFLER A MOURIR

RONFLER A MOURIR

Ronfler à mourir
Journal de Montréal
Ronald Denis - Docteur en médecine, chirurgien et traumatologue
3 mars 2010
Ma chronique de la semaine dernière portant sur l'insomnie en a réveillé plusieurs. Les questions surgissent de toute part. J'en ai retenu une qui est peut-être associée à un problème qu'il ne faut surtout pas négliger: «Docteur, je n'arrive jamais à bien dormir parce que mon mari ronfle trop fort. Pourtant, de nous deux, c'est toujours lui qui est le plus fatigué. Pourquoi?» 
Durant le sommeil, lorsque les muscles localisés au fond de la gorge se détendent, les voies respiratoires sont rapetissées. L'air qui circule alors dans cet étroit conduit fait vibrer le voile du palais et la luette. C'est le ronflement. 
Cette réduction du tonus musculaire peut avoir plusieurs causes, dont, par exemple, la consommation d'alcool, de tabac ou l'usage de sédatifs. Les voies respiratoires peuvent également être restreintes par des amygdales trop volumineuses ou par l'obstruction des voies nasales causée par une déviation de la cloison, des allergies ou un rhume. Enfin, l'obésité est un facteur important qui prédispose au ronflement. 
Moins de 30 % des ronfleurs ont un poids normal. L'excès de graisse dans le secteur du cou et de la gorge exerce souvent une pression accrue sur les tissus qui entourent le passage de l'air, provoquant un rétrécissement des voies aériennes. 
La moitié des adultes de 50 ans et plus ronflent. Certains occasionnellement, d'autres, régulièrement et fortement. Dans 5 % des cas, un ronflement important est associé à un problème médical grave. 
L'APNÉE DU SOMMEIL
Elle survient lorsque les tissus mous et la voie aérienne au fond de la gorge se bloquent complètement de sorte que l'air ne peut plus s'écouler dans les poumons. La quantité d'oxygène dirigée vers le cerveau et dispersée dans l'ensemble du corps devient extrêmement réduite. Quand l'événement se produit, le cerveau alerte les muscles dans la voie aérienne pour les contracter vers le haut afin de dégager le passage d'air. L'apnée cause une rupture significative du sommeil et de forts ronflements. Les personnes qui font de l'apnée obstructive du sommeil peuvent cesser de respirer des dizaines ou des centaines de fois chaque nuit. Ces apnées durent parfois plus de 40 secondes. 
La personne s'éveille, l'obstruction cesse et un ronflement important associé à des mouvements brusques se produit. Pas du tout reposant... 
Une fatigue quotidienne et une somnolence souvent importante s'installent chez ceux qui souffrent de ce problème. 
Les réveils multiples, des maux de tête matinaux et des sueurs sont autant de signes qui permettent de soupçonner des apnées du sommeil. Plus les ronflements sont forts, plus il y a de risques que ceuxci soient associés à l'apnée. 
Les personnes qui en sont atteintes sont, dans 95 % des cas, des hommes obèses. C'est un problème de santé qui peut conduire à l'hypertension et à des problèmes cardiaques. L'apnée du sommeil s'avère même, parfois, mortelle. Vous croyez en souffrir? Vous devriez consulter votre médecin. 
TRAITEMENT
Pour neutraliser l'apnée du sommeil, l'utilisation d'un appareil CPAP donne d'excellents résultats. La technique consiste à porter la nuit un masque nasal relié à une petite pompe qui force l'entrée de l'air ambiant dans la bouche par une pression légèrement supérieure à la pression atmosphérique, empêchant ainsi les tissus de s'affaisser. 
Différentes chirurgies peuvent également être envisagées pour retirer ou réduire une partie du voile du palais ou de la luette. 
Vous ne souffrez pas d'apnée du sommeil et vos ronflements ne vous empêchent pas de dormir? Ils empêchent peut-être quelqu'un d'autre de dormir... Discutez-en aussi avec votre médecin. L'appareil décrit plus haut peut être utile et il existe également d'autres solutions, comme porter la nuit une prothèse dentaire qui tient la mâchoire inférieure et la langue vers l'avant. L'ouverture des voies respiratoires supérieures s'en trouve ainsi agrandie. 
Vous ne voulez pas porter de prothèse ou utiliser d'appareil spécialisé? Évitez de consommer de l'alcool ou des somnifères avant de vous mettre au lit. Ceux-ci ont pour effet de détendre les tissus mous de la gorge. 
Réduisez aussi votre poids. La surcharge pondérale est la cause la plus courante du ronflement et la réduction du volume de la base de la langue et des tissus du pharynx améliorera invariablement le passage de l'air. Dormez sur le côté ou, mieux, sur le ventre. Le fait de dormir sur le dos déplace la langue vers l'arrière du palais, réduisant ainsi l'espace pour le passage de l'air. Pour l'éviter, essayez de mettre une balle de tennis dans le dos de votre T-shirt ou de votre pyjama. 
Le changement de position n'éliminera pas un fort ronflement, mais il pourra avoir raison d'un ronflement modéré. 
http://sante.canoe.com/channel_health_news_details.asp?channel_id=2001&relation_id=3483&news_channel_id=2001&news_id=5015&rid=
Ronfler à mourir
Journal de Montréal
Ronald Denis - Docteur en médecine, chirurgien et traumatologue
3 mars 2010
Ma chronique de la semaine dernière portant sur l'insomnie en a réveillé plusieurs. Les questions surgissent de toute part. J'en ai retenu une qui est peut-être associée à un problème qu'il ne faut surtout pas négliger: «Docteur, je n'arrive jamais à bien dormir parce que mon mari ronfle trop fort. Pourtant, de nous deux, c'est toujours lui qui est le plus fatigué. Pourquoi?» 
Durant le sommeil, lorsque les muscles localisés au fond de la gorge se détendent, les voies respiratoires sont rapetissées. L'air qui circule alors dans cet étroit conduit fait vibrer le voile du palais et la luette. C'est le ronflement. 
Cette réduction du tonus musculaire peut avoir plusieurs causes, dont, par exemple, la consommation d'alcool, de tabac ou l'usage de sédatifs. Les voies respiratoires peuvent également être restreintes par des amygdales trop volumineuses ou par l'obstruction des voies nasales causée par une déviation de la cloison, des allergies ou un rhume. Enfin, l'obésité est un facteur important qui prédispose au ronflement. 
Moins de 30 % des ronfleurs ont un poids normal. L'excès de graisse dans le secteur du cou et de la gorge exerce souvent une pression accrue sur les tissus qui entourent le passage de l'air, provoquant un rétrécissement des voies aériennes. 
La moitié des adultes de 50 ans et plus ronflent. Certains occasionnellement, d'autres, régulièrement et fortement. Dans 5 % des cas, un ronflement important est associé à un problème médical grave. 
Elle survient lorsque les tissus mous et la voie aérienne au fond de la gorge se bloquent complètement de sorte que l'air ne peut plus s'écouler dans les poumons. La quantité d'oxygène dirigée vers le cerveau et dispersée dans l'ensemble du corps devient extrêmement réduite. Quand l'événement se produit, le cerveau alerte les muscles dans la voie aérienne pour les contracter vers le haut afin de dégager le passage d'air. L'apnée cause une rupture significative du sommeil et de forts ronflements. Les personnes qui font de l'apnée obstructive du sommeil peuvent cesser de respirer des dizaines ou des centaines de fois chaque nuit. Ces apnées durent parfois plus de 40 secondes. 
La personne s'éveille, l'obstruction cesse et un ronflement important associé à des mouvements brusques se produit. Pas du tout reposant... 
Une fatigue quotidienne et une somnolence souvent importante s'installent chez ceux qui souffrent de ce problème. 
Les réveils multiples, des maux de tête matinaux et des sueurs sont autant de signes qui permettent de soupçonner des apnées du sommeil. Plus les ronflements sont forts, plus il y a de risques que ceuxci soient associés à l'apnée. 
Les personnes qui en sont atteintes sont, dans 95 % des cas, des hommes obèses. C'est un problème de santé qui peut conduire à l'hypertension et à des problèmes cardiaques. L'apnée du sommeil s'avère même, parfois, mortelle. Vous croyez en souffrir? Vous devriez consulter votre médecin. 
TRAITEMENT
Pour neutraliser l'apnée du sommeil, l'utilisation d'un appareil CPAP donne d'excellents résultats. La technique consiste à porter la nuit un masque nasal relié à une petite pompe qui force l'entrée de l'air ambiant dans la bouche par une pression légèrement supérieure à la pression atmosphérique, empêchant ainsi les tissus de s'affaisser. 
Différentes chirurgies peuvent également être envisagées pour retirer ou réduire une partie du voile du palais ou de la luette. 
Vous ne souffrez pas d'apnée du sommeil et vos ronflements ne vous empêchent pas de dormir? Ils empêchent peut-être quelqu'un d'autre de dormir... Discutez-en aussi avec votre médecin. L'appareil décrit plus haut peut être utile et il existe également d'autres solutions, comme porter la nuit une prothèse dentaire qui tient la mâchoire inférieure et la langue vers l'avant. L'ouverture des voies respiratoires supérieures s'en trouve ainsi agrandie. 
Vous ne voulez pas porter de prothèse ou utiliser d'appareil spécialisé? Évitez de consommer de l'alcool ou des somnifères avant de vous mettre au lit. Ceux-ci ont pour effet de détendre les tissus mous de la gorge. 
Réduisez aussi votre poids. La surcharge pondérale est la cause la plus courante du ronflement et la réduction du volume de la base de la langue et des tissus du pharynx améliorera invariablement le passage de l'air. Dormez sur le côté ou, mieux, sur le ventre. Le fait de dormir sur le dos déplace la langue vers l'arrière du palais, réduisant ainsi l'espace pour le passage de l'air. Pour l'éviter, essayez de mettre une balle de tennis dans le dos de votre T-shirt ou de votre pyjama. 
Le changement de position n'éliminera pas un fort ronflement, mais il pourra avoir raison d'un ronflement modéré. 
http://sante.canoe.com/channel_health_news_details.asp?channel_id=2001&relation_id=3483&news_channel_id=2001&news_id=5015&rid=

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.