Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Ronflements, apnées du sommeil: En savoir plus sur cette maladie

Ronflements, apnées du sommeil: En savoir plus sur cette maladie

La respiration d'air pressurisé, grâce au masque, permet à la gorge de ne pas se fermer.
Problèmes de ronflements et de fatigue ? Pas d'hésitations, il est temps de consulter.
Si les ronflements touchent 30 % de la population, ils ne sont pas considérés comme une maladie. Mais lorsque la perte du tonus musculaire de la langue (ce qui crée les ronflements) est associée à une anomalie anatomique, l'apnée n'est pas loin. Seuls les microréveils permettent de libérer la respiration et sauver la vie. Mais coupent le sommeil et fatiguent énormément.
Le dépistage d'apnée du sommeil est réalisé grâce à un examen de polysomnographie pendant une nuit, souvent en ambulatoire. Des électrodes jetables sont disposées sur le patient, ainsi que des capteurs respiratoires, d'oxygène et cardiaques.
Dès le lendemain, le médecin analyse les données. Moins de 5 apnées par heure, pas de souci. Au-delà de 15 apnées par heure associées à des symptômes tels que la somnolence ou l'hypertension artérielle, un traitement est nécessaire.
Il consiste en l'utilisation pour dormir d'un appareil de pression positive en masque. La respiration d'air pressurisé permet à la gorge de ne pas se fermer. « Si 20 % des gens ont du mal à s'y habituer, 80 % acceptent le traitement. C'est un très bon résultat », souligne le docteur Cattaneo qui précise que chez l'adulte, la maladie est incurable dans la plupart des cas. Pour autant, les patients ne sont pas forcément condamnés à porter le masque toute leur vie.
« Trois quarts des patients sont appareillés au long cours. Mais les techniques évoluent vite. Et des traitements ORL peuvent aider. » 
lire la suite:
http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/en-savoir-plus-sur-cette-maladie
Problèmes de ronflements et de fatigue ? Pas d'hésitations, il est temps de consulter.
Si les ronflements touchent 30 % de la population, ils ne sont pas considérés comme une maladie. Mais lorsque la perte du tonus musculaire de la langue (ce qui crée les ronflements) est associée à une anomalie anatomique, l'apnée n'est pas loin. Seuls les microréveils permettent de libérer la respiration et sauver la vie. Mais coupent le sommeil et fatiguent énormément.

 
Le dépistage d'apnée du sommeil est réalisé grâce à un examen de polysomnographie pendant une nuit, souvent en ambulatoire. Des électrodes jetables sont disposées sur le patient, ainsi que des capteurs respiratoires, d'oxygène et cardiaques.

 
Dès le lendemain, le médecin analyse les données. Moins de 5 apnées par heure, pas de souci. Au-delà de 15 apnées par heure associées à des symptômes tels que la somnolence ou l'hypertension artérielle, un traitement est nécessaire.

 
Il consiste en l'utilisation pour dormir d'un appareil de pression positive en masque. La respiration d'air pressurisé permet à la gorge de ne pas se fermer. « Si 20 % des gens ont du mal à s'y habituer, 80 % acceptent le traitement. C'est un très bon résultat », souligne le docteur Cattaneo qui précise que chez l'adulte, la maladie est incurable dans la plupart des cas. Pour autant, les patients ne sont pas forcément condamnés à porter le masque toute leur vie.

 
« Trois quarts des patients sont appareillés au long cours. Mais les techniques évoluent vite. Et des traitements ORL peuvent aider. » 
lire la suite:
http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/en-savoir-plus-sur-cette-maladie

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.