Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Parlons pour parler… Je dors mal !

Parlons pour parler… Je dors mal !

Publié le 15 Juin 2009
Philippe Londei 
Chères lectrices, chers lecteurs, 
Toujours dans mon immense désir de me livrer à vous, je veux vous exprimer à quel point je dors mal! Pas dans le sens que je ne fais pas de bonnes nuits de sommeil, mais que je dors mal au sens propre. Je ne suis pas un bon partenaire au lit. En tout cas, pas quand je dors. 
Tout d’abord, je ronfle. Résultat d’un héritage paternel et d’un nez cassé, je pratique ce qu’on pourrait appeler le ronflement intermittent. On dirait que je m’étouffe. Je ronfle par séquences. Je fais peut-être une sorte d’apnée du sommeil. Je ronfle très fort…on n’entend plus rien… respire-t-il encore? … RRRRRRRGFGHF…. Ouf, il est en vie! C’est inquiétant pour les gens qui me voient dormir pour la première fois. 
Ensuite, je parle. Il m’arrive souvent de parler durant mon sommeil. Ça, c’est mon héritage maternel. Quand je demeurais encore chez mes parents, c’était un beau spectacle que de nous entendre, ma mère et moi, parler de sujets totalement différents pendant qu’on dormait. On dirait qu’on se répondait, mais en tenant une conversation totalement confuse. Un peu comme à 110% mettons. Je dois avouer que ce que je dis durant mon sommeil est rarement cohérent. Le pire, c’est que je me mets souvent dans l’embarras en disant des choses à ma blonde dans le genre « la fille avait une belle petite robe blanche »… Le plus drôle, c’est quand je parle, que ma blonde se réveille et me demande ce que je dis. Alors, je me réveille à moitié et je tente de lui expliquer ce que je viens de dire sans trop savoir moi non plus de quoi je parlais…des moments magiques. 
Par contre, si j’ai une qualité, c’est que je bouge peu. Je m’installe, je m’endors. Cependant, je me retrouve souvent couché sur le dos avec les mains derrière la tête, ce qui fait en sorte que ma douce-moitié se cogne les tempes sur mes coudes. C’est si délicat de se cogner les tempes sur un coude. Le médecin dit qu’elle devrait retrouver la mémoire à court terme d’ici peu. 
Si je ne bouge pas, je dois avouer qu’il m’arrive de me promener aussi. Toute ma vie, j’ai eu de petits épisodes de somnambulisme. Comme la fois où je suis monté avec ma couverture me coucher sur le divan pendant que mon père écoutait la télévision sans que je n’aie conscience de rien. Ou bien la fois où j’ai défait mon lit pendant la nuit et que je cachais mes couvertures partout dans le sous-sol avant de me réveiller complètement gelé en me demandant pourquoi je n’avais plus de couvertures. Ça c’est sans parler des quelques fois où je me suis couché avec quelques verres de trop dans le nez (on ne s’obstinera pas pour 10-12 bières de trop quand même) et que voulant aller aux toilettes, je ne trouvais plus la porte de la chambre. Eh! Que ma blonde a eu peur en me voyant m’enligner vers la garde-robe. Même une fois, j’avais trouvé la salle de bain, mais je n’avais pas ouvert la lumière et je n’étais plus capable de sortir de là. Ça m’a pris au moins 5 minutes avant de réussir à me retrouver. Faut dire que ce n’était pas chez moi et que la salle de bain avait au moins 5 pieds carrés… maudite boisson! 
On se laisse donc aujourd’hui avec une autre anecdote à ti-Phil : Encore une fois, un chapitre marquant de notre carrière : un tournoi de golf à Sudbury (probablement une des villes les plus laides au monde). Nous avons eu une journée minable; pluie, grêle et soleil dans la même journée. L’organisatrice décide de faire tirer les cadeaux avant le spectacle! Good. La moitié du monde s’en va avant qu’on commence. Les gens sont à 200 pieds de nous et dans la première rangée, avant même qu’on dise une phrase, papi dort sur sa chaise. Notre endroit pour se changer de costumes? L’écran dans le fond de la scène de fortune. Nous sommes assis sur le bord de la fenêtre et on voit nos jambes qui dépassent en dessous de l’écran. Comble du bonheur, mon partenaire, en sortant de scène, décide de peser Play sur le DVD au lieu d’utiliser la télécommande, mais se trompe et il pèse sur Eject à la place. Moi, je suis derrière l’écran et je me demande pourquoi ça prend 8 minutes avant qu’il arrive et pourquoi il refait jouer tout le début du spectacle en avance rapide… Pas besoin de vous dire qu’on n’a pas signé beaucoup d’autographes ce soir-là… 
Sur ce, je vous dirais comme je vous dirais pendant mon sommeil : Ben voyons donc! Ne mets pas la chaise-là!
Chères lectrices, chers lecteurs, 
Toujours dans mon immense désir de me livrer à vous, je veux vous exprimer à quel point je dors mal! Pas dans le sens que je ne fais pas de bonnes nuits de sommeil, mais que je dors mal au sens propre. Je ne suis pas un bon partenaire au lit. En tout cas, pas quand je dors. 
Tout d’abord, je ronfle. Résultat d’un héritage paternel et d’un nez cassé, je pratique ce qu’on pourrait appeler le ronflement intermittent. On dirait que je m’étouffe. Je ronfle par séquences. Je fais peut-être une sorte d’apnée du sommeil. Je ronfle très fort…on n’entend plus rien… respire-t-il encore? … RRRRRRRGFGHF…. Ouf, il est en vie! C’est inquiétant pour les gens qui me voient dormir pour la première fois. 
Ensuite, je parle. Il m’arrive souvent de parler durant mon sommeil. Ça, c’est mon héritage maternel. Quand je demeurais encore chez mes parents, c’était un beau spectacle que de nous entendre, ma mère et moi, parler de sujets totalement différents pendant qu’on dormait. On dirait qu’on se répondait, mais en tenant une conversation totalement confuse. Un peu comme à 110% mettons. Je dois avouer que ce que je dis durant mon sommeil est rarement cohérent. Le pire, c’est que je me mets souvent dans l’embarras en disant des choses à ma blonde dans le genre « la fille avait une belle petite robe blanche »… Le plus drôle, c’est quand je parle, que ma blonde se réveille et me demande ce que je dis. Alors, je me réveille à moitié et je tente de lui expliquer ce que je viens de dire sans trop savoir moi non plus de quoi je parlais…des moments magiques. 
Par contre, si j’ai une qualité, c’est que je bouge peu. Je m’installe, je m’endors. Cependant, je me retrouve souvent couché sur le dos avec les mains derrière la tête, ce qui fait en sorte que ma douce-moitié se cogne les tempes sur mes coudes. C’est si délicat de se cogner les tempes sur un coude. Le médecin dit qu’elle devrait retrouver la mémoire à court terme d’ici peu. 
Si je ne bouge pas, je dois avouer qu’il m’arrive de me promener aussi. Toute ma vie, j’ai eu de petits épisodes de somnambulisme. Comme la fois où je suis monté avec ma couverture me coucher sur le divan pendant que mon père écoutait la télévision sans que je n’aie conscience de rien. Ou bien la fois où j’ai défait mon lit pendant la nuit et que je cachais mes couvertures partout dans le sous-sol avant de me réveiller complètement gelé en me demandant pourquoi je n’avais plus de couvertures. Ça c’est sans parler des quelques fois où je me suis couché avec quelques verres de trop dans le nez (on ne s’obstinera pas pour 10-12 bières de trop quand même) et que voulant aller aux toilettes, je ne trouvais plus la porte de la chambre. Eh! Que ma blonde a eu peur en me voyant m’enligner vers la garde-robe. Même une fois, j’avais trouvé la salle de bain, mais je n’avais pas ouvert la lumière et je n’étais plus capable de sortir de là. Ça m’a pris au moins 5 minutes avant de réussir à me retrouver. Faut dire que ce n’était pas chez moi et que la salle de bain avait au moins 5 pieds carrés… maudite boisson! 
On se laisse donc aujourd’hui avec une autre anecdote à ti-Phil : Encore une fois, un chapitre marquant de notre carrière : un tournoi de golf à Sudbury (probablement une des villes les plus laides au monde). Nous avons eu une journée minable; pluie, grêle et soleil dans la même journée. L’organisatrice décide de faire tirer les cadeaux avant le spectacle! Good. La moitié du monde s’en va avant qu’on commence. Les gens sont à 200 pieds de nous et dans la première rangée, avant même qu’on dise une phrase, papi dort sur sa chaise. Notre endroit pour se changer de costumes? L’écran dans le fond de la scène de fortune. Nous sommes assis sur le bord de la fenêtre et on voit nos jambes qui dépassent en dessous de l’écran. Comble du bonheur, mon partenaire, en sortant de scène, décide de peser Play sur le DVD au lieu d’utiliser la télécommande, mais se trompe et il pèse sur Eject à la place. Moi, je suis derrière l’écran et je me demande pourquoi ça prend 8 minutes avant qu’il arrive et pourquoi il refait jouer tout le début du spectacle en avance rapide… Pas besoin de vous dire qu’on n’a pas signé beaucoup d’autographes ce soir-là… 
Sur ce, je vous dirais comme je vous dirais pendant mon sommeil : Ben voyons donc! Ne mets pas la chaise-là!
Publié le 15 Juin 2009
Philippe Londei 
Info07.com 

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.