Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L'hôpital de Calais est au chevet des patients qui dorment mal

L'hôpital de Calais est au chevet des patients qui dorment mal

vendredi 05.02.2010, 05:03 - La Voix du Nord

Mme C. s'apprête à passer une nuit dans le service pneumologie de l'hôpital. Mme C. s'apprête à passer une nuit dans le service pneumologie de l'hôpital.
L'hôpital de Calais accueille depuis quelques jours, pour une nuit, des patients souffrant d'apnée du sommeil. Nous avons rencontré Mme C. dont les nuits, de plus en plus pénibles, ont fini par perturber les jours. En enregistrant ses phases de sommeil,le pneumologue qui la suit va peut-être pouvoir lui faire retrouver des nuits paisibles.

PAR PATRICIA NOËL

calais@lavoixdunord.fr
Certes, avec ses électrodes dans les cheveux et des fils électriques sur la chemise de nuit, Mme C. aurait un peu de mal à concourir pour Miss France. Ça tombe bien, elle n'est pas là pour ça. Si Mme C. a eu la grande chance de dormir l'autre nuit à l'hôpital de Calais, c'est justement parce que ses nuits sont devenues trop difficiles. Pire, son sommeil très perturbé rejaillit sur son quotidien, tout au long de la journée. « Mme C.

souffre d'hypersomnolence diurne » nous explique le Dr Vincent Tack, responsable de l'unité de pneumologie au CHC. « Elle a tendance à s'endormir pendant la journée. Elle s'endort après le repas, devant son feuilleton, chez le dentiste etc. ». Et si Mme C. s'endort comme ça en pleine journée, c'est justement parce que son sommeil, la nuit, est rythmé par des apnées nocturnes dues à des ronflements.

Enregistrement neurologique

Jusqu'à présent, l'hôpital de Calais traitait ces patients en ambulatoire. « Ils repartaient chez eux, après la consultation, avec un appareil permettant d'enregistrer les ronflements, les pauses respiratoires, le rythme cardiaque etc... » Mais dans certains cas, un approfondissement était nécessaire et amenait le pneumologue calaisien à orienter les patients vers le CHR de Lille, au sein du laboratoire du sommeil.

Depuis quelques jours, les patients dont le cas nécessite une hospitalisation d'une nuit sont admis à l'hôpital de Calais. La personne arrive en fin de journée, elle est prise en charge par une infirmière et un aide-soignant qui procèdent à l'installation de plusieurs électrodes et capteurs. L'examen, qui porte le nom de polysomnographie, enregistre à la fois les ronflements et pauses respiratoires, mais, surtout, il permet un enregistrement neurologique. « Le lendemain, on sort sur l'ordinateur toutes les données qui ont été enregistrées et on analyse la structure du sommeil », poursuit le Dr Tack. Quand les problèmes d'apnée sont bien cernés, le pneumologue prescrit au patient un masque nasal qui permet une bonne ventilation nocturne. « Cela supprime les ronflements et les apnées. On sait que 80 % des gens le supportent très bien et dès la première nuit, ils sont eux-mêmes étonnés de l'efficacité de cet appareil. Ils me disent "il y a une éternité que je n'ai pas aussi bien dormi" ! » Souhaitons la même issue à Mme C., tout en la rassurant quand même : elle n'est sûrement pas la seule à s'endormir devant "Les Feux de l'Amour" !

 

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Calais/actualite/Secteur_Calais/2010/02/05/article_l-hopital-de-calais-est-au-chevet-des-pa.shtml

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.