Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Décryptage des liens entre troubles des rythmes biologiques et hypertension

Décryptage des liens entre troubles des rythmes biologiques et hypertension

Le site de veille technologique internationale bulletins electroniques.com  publie aujourd’hui un article sur les résultats d’une étude menée par des chercheurs au Japon. Cette étude publiée dans la revue Nature*  visait à identifier les mécanismes impliqués dans les manifestations d’hypertension issues de troubles du rythme circadien.
Cet article est restitué ci-dessous.


*- "Salt-sensitive hypertension in circadian clock-deficient Cry-null mice involves dysregulated adrenal Hsd3b6" - DOI Masao et al. - Nature Medicine - publication en ligne le 13/12/2009 –

http://www.nature.com/nm/journal/vaop/ncurrent/abs/nm.2061.html  (abstract disponible à cette adresse)

- Yomiuri Shimbun - 14/12/2009
- Asahi Shimbun - 14/12/2009
 
---

Médecine

Décryptage des liens entre troubles des rythmes biologiques et hypertension

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/61626.htm

Une équipe de chercheurs de l'université de Kyoto a identifié une partie des mécanismes liant les perturbations des rythmes circadiens à l'hypertension.

Un rythme circadien est un cycle d'environ une journée, au cours duquel l'activité biologique varie. Les perturbations de l'horloge circadienne (manque de sommeil, décalage horaire, travail de nuit ou à des horaires irréguliers) sont connues pour avoir des conséquences négatives sur la santé. Par ailleurs, des perturbations importantes semblent avoir un lien avec l'incidence de certaines pathologies.

Les chercheurs ont utilisé des souris chez lesquelles deux gènes clés dans le fonctionnement de l'horloge circadienne, baptisés Cry1 et Cry2, ont été inactivés. Ils ont constaté que chez ces souris, le taux d'aldostérone (hormone produite par la glande surrénale chargée de réguler la tension artérielle et la concentration de potassium dans le sang) est en permanence élevé tandis que chez les souris témoins, il varie selon le moment de la journée : il augmente le soir, mais diminue pendant la journée. En conséquence, les souris dont le rythme circadien est perturbé développent une hypertension lorsqu'elles reçoivent une alimentation riche en sel.

L'équipe de recherche est ensuite parvenue à identifier une enzyme, Hsd3b6, dont l'expression est directement contrôlée par l'horloge circadienne. Chez les souris transgéniques, cette enzyme est produite en grande quantité dans la glande surrénale, ce qui entraîne les taux élevés d'aldostérone observés. Lorsque les souris ont reçu un produit permettant d'inhiber l'action de Hsd3b6, leurs tensions ont retrouvé des valeurs normales.

Une application thérapeutique de ces résultats nécessite bien sûr des approfondissements cliniques, mais les chercheurs ont déjà identifié un gène humain fonctionnellement similaire au gène qui code pour Hsd3b6. A terme, ces premiers travaux pourraient déboucher sur de nouveaux médicaments contre l'hypertension et une meilleure prévention des maladies liées à ce facteur de risque (par exemple, les maladies cardio-vasculaires.

 Code brève ADIT : 61626

Rédacteur :

 Jean-Baptiste BOURDIN : adjoint(point)sdv(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)org

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.