Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment atténuer les troubles du sommeil ?

Comment atténuer les troubles du sommeil ?

* famillechretienne.fr
    * 23/01/2010
    * Par Stéphanie Combe


Apnée du sommeil, insomnie, impatiences, ronflements : en cas de nuits perturbées, une fatigue chronique peut s’installer. Des troubles qui sont à prendre au sérieux, car ils révèlent parfois un problème de santé : carence, obstruction des voies respiratoires, dépression. Devant des perturbations intenses ou récurrentes, mieux vaut consulter un médecin afin d’obtenir un diagnostic personnalisé.

Acouphènes :

Bourdonnements ou sifflements qui provoquent parfois des insomnies. Pour les prévenir, il faut protéger son ouïe : porter des boules Quiès quand on assiste à un concert, éviter baladeur… Ils proviennent parfois d’un choc ou d’un stress accumulé dans la journée ; exercices de respiration et de relaxation favorisent le calme. Il existe aussi des CD émettant des bruits « blancs » afin de couvrir ces sons.


Apnée du sommeil :

Ce trouble respiratoire qui concerne 2 millions de personnes en France s’accompagne de ronflements. Le dormeur reste en apnée au moins dix secondes, à cause de l’obstruction des voies respiratoire. Il fournit un effort pour reprendre son souffle, se réveille en sursaut. Ce sommeil discontinu ne permet pas de bien récupérer et, s’il n’est pas soigné, met la vie du dormeur en péril, parce qu’il majore les risques d’hypertension artérielle et d’accidents cardiovasculaires.
Selon l’intensité du phénomène, un spécialiste déterminera la technique la mieux adaptée pour en soulager. Ainsi, une orthèse d’avancée mandibulaire déplace la mâchoire vers l’avant et facilite le passage de l’air. Autre solution : un masque respiratoire qui insuffle de l’air. Enfin, une intervention chirurgicale raccourcit le voile du palais, enlève la luette et les amygdales, afin de désencombrer la gorge.

 

Grincements de dents :

Le « bruxisme » ou « brycomanie » désigne le fait de grincer des dents et/ou de serrer les mâchoires avec force. Ce phénomène se produit dans la journée, mais aussi durant le sommeil, à son insu. Il use les dents, provoque douleurs et maux de tête. Il peut être lié à un emboîtement incorrect des dents supérieures et inférieures, ou au stress : tensions et angoisses de la journée s’expriment par des crispations nocturnes.
Mieux vaut éviter les chewing-gums ou le suçage de crayon dans la journée, afin de ne pas entretenir l’habitude de crisper la mâchoire en cas de stress. Avant de se coucher, un gant mouillé d’eau chaude posé sur le visage relaxe les muscles des maxillaires. Un dentiste peut au besoin effectuer un meulage d’une dent empêchant l’ajustement des machoires. Autrement, une gouttière – plaque en matière souple –, se coince entre les mâchoires et absorbe les pressions.

Hypersomnie :

Les hypersomniaques dorment 12 h par nuit et font des siestes. Ces irrépressibles envies de dormir peuvent provenir d’une dépression, de troubles du repos empêchant un sommeil réparateur, ou de somnifères continuant d’agir le jour. Autre forme : les narcoleptiques risquent à tout moment de s’endormir, y compris au volant. Mille cinq cents à 3 000 Français en souffrent. Dans ces cas, peu de solutions, sinon médicamenteuses, et faire la sieste dans la journée.

 

Insomnie :

Signe d’un dysfonctionnement, physique ou psychologique, il s’agit d’un symptôme et non d’une maladie. Les causes peuvent en être multiples : environnement de la chambre, literie, hygiène de vie quotidienne, stress, etc. Des analyses de sang permettent de vérifier un éventuel manque de fer, de magnésium, de cuivre et calcium qui peut perturber le sommeil. Un accompagnement thérapeutique peut aider, car une dépression peut aussi engendrer ce trouble.
Au-delà de ces mesures préventives, lorsque l’insomnie survient, mieux vaut essayer de l’accompagner en se relaxant, plutôt que de s’énerver. Soit on reste allongé, les yeux fermés, en pratiquant des exercices de relaxation afin d’atteindre un état de demi-sommeil. Grâce à cette technique, on n’est pas complètement épuisé au réveil. Soit on se lève pour entreprendre une activité relaxante et peu stimulante (pas de télé !) : respiration, lecture, broderie, méditation, dans une pièce cosy, peu éclairée. Elle détourne l’attention et évite de ressasser des pensées négatives. On ne se recouche que lorsque la fatigue revient.

 

Jambes sans repos :

Ce syndrome touche 5% de la population. Des fourmis dans les jambes réveillent le dormeur et l’obligent à se lever et à marcher pour faire passer cette sensation qui survient parfois à plusieurs reprises dans la nuit. L’origine pourrait être génétique ou dû à un dérèglement du fonctionnement des cellules nerveuses. Elle est parfois liée à un manque de fer. Faire du sport et éliminer toute forme de caféine ou d’excitant.

 

Les « impatiences » :

Quand on sombre dans le sommeil, on a parfois l’impression de trébucher ou de tomber. Les jambes sursautent, provoquant un éventuel réveil. Ce phénomène vient du tonus musculaire qui se relâche brusquement. Pour y remédier, on peut passer de l’eau froide sur les jambes avant de se coucher, les masser et bien les étirer.

 

Ronflements :

Un Français sur cinq ronfle, un phénomène qui s’intensifie après 35 ans et en cas d’embonpoint. Pour commencer, éviter de dormir sur le dos. Gouttes, crèmes ou sprays facilitent le passage de l’air dans les voies respiratoires et limitent les vibrations. Mais ces traitements ne règlent pas le fond du problème. Autres possibilités : le recours à de petits accessoires pour améliorer la circulation de l’air, comme des ailettes sur le nez qui élargissent les orifices nasaux, ou une prothèse dans la bouche afin d’avancer légèrement la mâchoire inférieure et la base de la langue, laissant davantage de place dans le fond de la gorge. Dernière alternative, si rien ne fonctionne : l’intervention chirurgicale qui consiste à enlever une partie du voile du palais. Mais le résultat reste aléatoire.

D’après Je dors mal – Guide de premier secours pour un sommeil de qualité, Olivier Follin et Stéphanie Condis, Ed. Les Carnets de l’info, 2009

Lisez aussi Comment dormir sur ses deux oreilles ?
lire la suite

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.