Vous êtes ici : Accueil > Actualités > APNÉES DU SOMMEIL Maigrir pour mieux dormir

APNÉES DU SOMMEIL Maigrir pour mieux dormir

Publié le 05/08/2009 à 10:24 Le Point.fr
APNÉES DU SOMMEIL Maigrir pour mieux dormir
Par Anne Jeanblanc
Maigrir pour mieux dormir
Une étude finlandaise a démontré que la perte de poids réduirait les apnées du sommeil
Vos outils
    * Imprimez
    * Réagissez
    * Partagez sur Delicious
    * Partagez sur Facebook
    * Partagez sur Digg
    * Partagez sur Wikio
    * Partagez sur Twitter
    * Partagez sur Yahoo
    * Envoyez à un ami
Click here to find out more!
Les personnes en surpoids qui souffrent d'une forme légère d'apnée obstructive du sommeil - ces pauses respiratoires involontaires pendant la nuit - auraient tout intérêt à profiter de l'été pour adopter un mode de vie plus sain, avec un régime basses calories et une augmentation de leur activité physique. Selon une étude finlandaise, cela suffirait pour faire disparaître leurs problèmes nocturnes (ainsi que le ronflement, qui y est en général associé). Une solution simple donc, et peu coûteuse, qui devrait leur permettre d'améliorer leur santé en général, la qualité de leurs nuits, tout comme celles de leurs partenaires.
L'obésité est le facteur de risque le plus important de syndrome d'apnée obstructive du sommeil. "Bien que la perte de poids figure parmi les recommandations de prise en charge de cette pathologie, il n'existe à ce jour aucune étude contrôlée évaluant l'intérêt d'une réduction du poids dans le traitement de l'apnée", ont cependant précisé Henri Tuomilehto de l'université de Kuopio et ses collègues dans l'introduction de leur article. Ils ont donc voulu voir si un régime amaigrissant, dans le cadre d'un programme d'intervention sur le mode de vie, pouvait donner des résultats durables, au cours d'une étude prospective d'un an.
Ils ont réparti 72 patients en surpoids ou obèses entre, d'une part, le programme interventionnel et, d'autre part, un seul entretien avec un médecin et une infirmière pour des conseils sur le mode de vie. Les interventions comprenaient un régime basses calories (600-800 kcal/j) pendant 3 mois, puis une augmentation de la consommation de fruits, de légumes, de volaille, de viande maigre et de poisson, des entretiens avec un nutritionniste et une activité physique accrue. À l'issue de l'étude, la perte de poids moyenne était de 10,7 kg (10,6 % du poids initial) chez les patients ayant suivi le programme, contre 2,4 kg (2,6 % du poids initial) dans le groupe contrôle. Au bout de trois mois, la fréquence des arrêts respiratoires a réduit de près de moitié (5,3 contre 10 par heure) chez les patients ayant suivi le programme, alors qu'elle a peu diminué chez les autres. Après un an, le risque d'avoir un syndrome d'apnée obstructive du sommeil léger était réduit de 76 % avec le programme interventionnel par rapport au groupe contrôle.
http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/2009-08-05/apnees-du-sommeil-maigrir-pour-mieux-dormir/1055/0/366912
Une étude finlandaise a démontré que la perte de poids réduirait les apnées du sommeil
 
Les personnes en surpoids qui souffrent d'une forme légère d'apnée obstructive du sommeil - ces pauses respiratoires involontaires pendant la nuit - auraient tout intérêt à profiter de l'été pour adopter un mode de vie plus sain, avec un régime basses calories et une augmentation de leur activité physique. Selon une étude finlandaise, cela suffirait pour faire disparaître leurs problèmes nocturnes (ainsi que le ronflement, qui y est en général associé). Une solution simple donc, et peu coûteuse, qui devrait leur permettre d'améliorer leur santé en général, la qualité de leurs nuits, tout comme celles de leurs partenaires.
L'obésité est le facteur de risque le plus important de syndrome d'apnée obstructive du sommeil. "Bien que la perte de poids figure parmi les recommandations de prise en charge de cette pathologie, il n'existe à ce jour aucune étude contrôlée évaluant l'intérêt d'une réduction du poids dans le traitement de l'apnée", ont cependant précisé Henri Tuomilehto de l'université de Kuopio et ses collègues dans l'introduction de leur article. Ils ont donc voulu voir si un régime amaigrissant, dans le cadre d'un programme d'intervention sur le mode de vie, pouvait donner des résultats durables, au cours d'une étude prospective d'un an.
Ils ont réparti 72 patients en surpoids ou obèses entre, d'une part, le programme interventionnel et, d'autre part, un seul entretien avec un médecin et une infirmière pour des conseils sur le mode de vie. Les interventions comprenaient un régime basses calories (600-800 kcal/j) pendant 3 mois, puis une augmentation de la consommation de fruits, de légumes, de volaille, de viande maigre et de poisson, des entretiens avec un nutritionniste et une activité physique accrue.

À l'issue de l'étude, la perte de poids moyenne était de 10,7 kg (10,6 % du poids initial) chez les patients ayant suivi le programme, contre 2,4 kg (2,6 % du poids initial) dans le groupe contrôle. Au bout de trois mois, la fréquence des arrêts respiratoires a réduit de près de moitié (5,3 contre 10 par heure) chez les patients ayant suivi le programme, alors qu'elle a peu diminué chez les autres. Après un an, le risque d'avoir un syndrome d'apnée obstructive du sommeil léger était réduit de 76 % avec le programme interventionnel par rapport au groupe contrôle.

 Anne Jeanblanc,  le 05/08/2009 à 10:24 Le Point.fr 

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.