Vous êtes ici : Accueil > Actualités > APNEE DU SOMMEIL

Apnée du sommeil

L'apnée du sommeil consiste en des pauses respiratoires pouvant durer parfois une demi-minute (parfois plus) pendant le sommeil.
Son incidence n'est pas négligeable puisque 5 % des hommes et 2 % des femmes en sont atteints.

Ces apnées se rencontrent souvent chez les ronfleurs et sont un facteur de risque cardiovasculaire important.

Le syndrome d'apnée du sommeil est complété par une somnolence diurne excessive( source de complications pouvant engendrer des accidents du travail) et le plus souvent par une obésité importante.

Le diagnostic est confirmé lorsqu'il existe au moins 10 apnées ou hypopnées par heure de sommeil à l'enregistrement polysomnographique.

En effet, outre l'anoxie (manque d'oxygène) qui résulte de ces pauses respiratoires et qui est très préjudiciable pour notre cerveau, une étude australienne a démontré que ces apnées étaient un facteur de risque majeur d'INFARCTUS DU MYOCARDE (voir ce terme).

L'étude a démontré que les sujets qui ont fait un infarctus du myocarde présentent des apnées beaucoup plus nombreuses que ceux qui n'en ont pas fait (5 fois plus).

Par ailleurs , une étude Américaine( Docteur Klar Yaggi de l'université de Yale) semble démonter que l'apnée du sommei serait un facteur de risque indépendant, favorisant la survenue d'un accident vasculaire cérébral

Les auteurs concluent qu'il faut prendre en charge les sujets qui présentent ces apnées pour prévenir ou tout au moins réduire les risques d'infarctus, de récidive ou d'accident vasculaire cérébral.

D'autre part il semblerait que les patients atteints d'apnée du sommeil aient un risque accru, très net, d'accident de la route. par perte de la vigilance et également d'accident du travail.

Les chauffeurs routiers peuvent se voir imposer une limitation de conduite en cas de syndrome d'apnée du sommeil confirmé, à moins qu'ils n'aient été traités.

Par ailleurs, il a été démontré que la prise de tension artérielle pendant le sommeil mettait en évidence une montée brutale de cette tension artérielle pendant les période d'apnée et au moment de la reprise respiratoire.

La pression diastolique pouvait atteindre 120 à 130 mmHg de mercure, la systolique de 160 à 200 mmHg de mercure.

Ces modifications sont observées que le sujet soit normotendu ou hypertendu lors de l'état de veille.

Le traitement des apnées du sommeil peut faire disparaître une tension artérielle diurne ou permettre la diminution du traitement antihypertenseur.

Donc, l'apnée du sommeil pourrait être un facteur de risque de l'HYPERTENSION ARTERIELLE.

Par contre aucun traitement médical de l'HYPERTENSION ARTERIELLE ne permet de prévenir de façon certaine les variations nocturnes de la tension artérielle en rapport avec l'apnée du sommeil.

TRAITEMENT
Le traitement de l'apnée du sommeil consiste:
- à traiter l'obésité (voir MAIGRIR RAISONNABLEMENT),
- parfois à agir chirurgicalement pour traiter le RONFLEMENT (voir ce terme),
Dans ce cas l'uvulo-palato-pharyngoplastie consiste à ôter les tissus excedentaires (amygdales, luette,redondance du voile
- enfin et surtout par le port d'un masque pendant la nuit permettant une pression d'oxygène positive continue.
- En Octobre 2002 un dispositif a été mis au point après plusieurs années de recherche par l'équipe du laboratoire des troubles respiratoires liés au sommeil ( hôpital de la Croix Rousse à Lyon)
Il s'agit d'une ORTHESE( Voir ce terme) qui est destinée à faire avancer la machoire inférieure pendant le sommeil afin d'augmenter la perméabilité des voies respiratoires.
(...)
lire la suite...

Tél : 01 42 66 45 85

du Lundi au Vendredi

de 9h à 19h

72 boulevard de Courcelles

75017 PARIS

Métro Courcelles

Recherche sur le site


Groupe Santé Sommeil

Le groupe médical Santé Sommeil a pour vocation de diagnostiquer et traiter les troubles du sommeil et de la veille chez l’adulte et l’enfant.